Quelle réglementation pour les passages piétons ?

Classé dans : Sécurité, Signalisation | 33

Les piétons sont particulièrement exposés par les risques d’accident de la route causés principalement par les automobilistes. Des réglementations pour les passages piétons sont essentielles pour assurer la sécurité des piétons.

En 2017 la mortalité des piétons s’élève à 484 tués. Elle était en forte hausse en 2016 (+19%) et revient au niveau de 2010 avec 75 décès de moins. 48% des piétons tués avaient 65 ans ou plus. La mortalité piétonne baisse en 2020 avec 36 piétons tués contre 53 tués en 2019. D’après les chiffres de la sécurité routière, 64% des piétons sont tués par un véhicule de tourisme, 12% par un poids lourd ou un véhicule de transport en commun et 10% par un utilitaire.

Les causes ? Un manque d’attention des automobilistes mais également une signalisation verticale et horizontale manquante ou peu visible.

Des passages piétons doivent être installés afin d’assurer la sécurité de ces derniers. Le but étant de regrouper les piétons souhaitant traverser la chaussée en un même point. Lorsqu’un piéton est engagé sur un passage piéton, il est prioritaire aux autres usagers : automobilistes, camions ou vélos.

Information importante : Dans le but de renforcer la protection des piétons, les places de stationnement situées à moins de 5 m en amont d’un passage piéton sont désormais interdites. Les gestionnaires de voirie ont jusqu’au 26 décembre 2026 au plus tard pour réaliser les travaux nécessaires.

Quelle est la réglementation des passages piétons ?

D’après le décret no 2010-1390 du 12 novembre 2010 (JO du 16 novembre 2010), « tout conducteur est tenu de céder le passage, au besoin en s’arrêtant, au piéton s’engageant régulièrement dans la traversée d’une chaussée ou manifestant clairement l’intention de le faire ou circulant dans une aire piétonne ou une zone de rencontre. » Depuis 2018, refuser la priorité à un piéton coûte désormais 6 points sur le permis de conduire et une amende forfaitaire de 135€ (contravention de 4ème classe).

Le marquage au sol : Quelle réglementation ?

La signalisation horizontale et la signalisation verticale sont réglementées par l’instruction interministérielle sur la signalisation routière. Il est donc nécessaire de marquer par une signalisation horizontale, et verticale, les passages prévus à l’intention des piétons pour la traversée des chaussées, en vertu de l’article R.412-37 du code de la route.

Le seul marquage imposé est les bandes rectangulaires blanches qui indiquent à elles seules le passage piéton. Un marquage au sol permet de signaler un passage prévu pour les piétons afin qu’ils puissent traverser la route sans danger.

En rase campagne ou petite agglomération la longueur minimale d’une bande blanche peut être de 4 à 6 mètres contre 2,50 mètres en ville. La largeur des bandes doit être de 0,50 mètres et l’inter-distance entre 0,50 et 0,80 mètres.

Réglementation marquage au sol passages piétons
Réglementation marquage au sol des passages piétons

A savoir qu’il n’existe pas de norme ou de réglementation concernant la distance entre deux passages piétons. Vous pouvez donc en installer comme bon vous semble, là où les piétons sont le plus susceptibles de traverser et où le danger est le plus important.

Le nombre de bandes blanches est adapté en fonction de la larguer de la chaussée :

Largeur roulable4 à 6 m6 à 8 m8 à 10 m10 à 12 m 12 à 14 m
Nombre de bandes3 à 55 à 76 à 98 à 119 à 13

Couleurs du passage piétons : Quelle réglementation ?

D’après « la circulaire du 15 mai 1996 relative à l’utilisation de la couleur sur chaussée »:
« Si l’usage actuel de la couleur sur chaussée n’est pas réglementé, il ne doit en aucun cas détériorer le niveau de sécurité. D’où la nécessité de se conformer à certaines conditions d’utilisation.
Par conséquent, tout emploi de la couleur sur chaussée, quels que soient les techniques et les matériaux utilisés, doit respecter les principes généraux suivants :

1. Respect de la signalisation réglementaire :
Comme cela est rappelé au chapitre Ier, la signalisation par marquage des chaussées doit se faire conformément à la réglementation ;
L’usage de la couleur ne doit entraîner aucune confusion possible avec le marquage réglementaire, de jour comme de nuit, par tous les temps et après vieillissement.
Il ne doit nullement en affaiblir la lecture ou nuire à sa bonne compréhension.
Enfin, il ne doit pas dévaloriser la signalisation réglementaire.
Ainsi, à titre d’exemple d’emplois à proscrire : la coloration en rouge vif de certains passages piétons (plate-forme colorée au niveau du passage ou coloration entre les bandes blanches). Ce traitement a pour effet de dévaloriser les autres passages piétons « classiques » . De plus, le passage piéton tel qu’il est prévu dans la réglementation est un signal parfaitement bien perçu et compris par l’usager. La coloration en rouge diminue généralement le contraste de nuit entre les bandes blanches et la chaussée, donc l’identification du passage. »

« Par ailleurs, il a été mis en place un groupe de travail sur le thème de « la coloration des revêtements et la sécurité routière »  . Les travaux en cours de ce groupe, qui ont permis d’établir les orientations générales citées ci-dessus, aboutiront à terme à la publication de recommandations plus précises quant à l’emploi de la couleur sur chaussée, accompagnées éventuellement des textes réglementaires qui pourraient s’avérer nécessaires. »

Passages piétons avec effet 3D thermocollés

Disponible dans notre gamme : le passage piétons 3D thermocollé. En plus d’être antidérapant, il permet d’accentuer la visibilité du passage piétons par effet de surprise.

Aménager un passage piétons pour les personnes handicapées

Pour aider les malvoyants à suivre le cheminement, il est recommandé d’installer dans le sol sur toute la longueur des bandes de guidage repérables ou bandes d’aide à l’orientation (BO) ayant les caractéristiques suivantes :

  • Repère visuel : par un contraste de couleur par rapport au revêtement du cheminement
  • Repère tactile : par un relief en creux détectable par les cannes d’aveugles

Les principes d’aménagement des traversées de chaussée :

  • Aménager un bateau (abaissement du trottoir) au niveau de la chaussée sur une largeur d’au moins 1,20 m (passage d’un fauteuil roulant). Les pentes et les dimensions du bateau doivent permettre sans risque et sans gène le passage normal d’un fauteuil roulant.
  • Fixer au sol du bateau un dispositif tactile et visuel permettant aux aveugles de repérer la présence et l’orientation d’un passage piéton : dalle d’éveil et de vigilance (BEV). L’implantation de bandes d’éveil de vigilance est rendue obligatoire par l’arrêté du 15 janvier 2007.
  • Créer au milieu de la chaussée des îlots refuges aménagés et protégés si la traversée est longue et doit s’effectuer en 2 temps.
  • Installer de chaque côté du bateau des poteaux haute visibilité pour améliorer le repérage des passages piétons et empêcher les véhicules de monter sur le trottoir (distance conseillée entre 2 poteaux : souhaitée 1,40, mini 1,20).

Comment aménager une zone tampon de sécurité ?

Depuis le 9 janvier 2019, les maires ont la possibilité de mettre en place une « zone tampon de sécurité » en amont d’un passage piétons. Positionnée entre 2 à 5 mètres avant le passage, cette zone impose aux conducteurs de s’arrêter à son niveau si un piéton est en train de traverser ou s’il est en attente. Pour réaliser ce type de marquage, nous vous conseillons d’utiliser un traceur de lignes haute définition.

Passage piétons : aménagement d'une zone tampon de sécurité
Une zone tampon de sécurité devant les passage piétons

Ces marquages au sol doivent être complétés pour une signalisation verticale pour une visibilité accrue.

Panneaux de signalisation pour piétons : quelle réglementation ?

Contrairement à la signalisation horizontale, la signalisation verticale n’est pas obligatoire mais recommandée pour assurer la visibilité des passages piétons.

Le passage piétons matérialisé par le marquage au sol, peut être complété par les panneaux de signalisation A13b ou C20a disponibles en aluminium ou Europ en classe 1 ou 2.


Le panneau A13B signale un danger, de par sa forme triangulaire et sa couleur rouge. Il doit être situé à une distance d’environ 150 mètres avant le passage piétons en rase campagne et 50 mètres en agglomération.

La signalisation avancée d’un passage piéton surélevé se fait à l’aide du panneau A13b, complété par le panonceau M9d, et par un panneau B14 de limitation de vitesse à 30 km/h. Dans une zone 30 ou une zone de rencontre, cette signalisation n’est pas obligatoire.

En agglomération, sur les sections à 70 km/h, il est recommandé de ne pas implanter de passage piéton en dehors des carrefours importants, de type giratoire, ou des intersections gérées par des feux de circulation. Dans ce dernier cas, si un arrêté le prescrit, la signalisation du passage piéton est complétée par un panneau B14, limitant la vitesse à 50 km/h, posé sur le même support et au-dessous du panneau A13b. Dans les zones 30 la matérialisation des passages piéton doit rester exceptionnelle.

En dehors des agglomérations, dans le cas où il a été décidé d’installer un passage piéton, et si un arrêté le prescrit, la signalisation de ce passage piéton est complétée par un panneau B14, limitant la vitesse à 70 km/h, posé sur le même support et au-dessous du panneau A13b.

Panneau de signalisation passage piétons disponible en classe 1 ou 2.

Le panneau C20A, carré à fond bleu, est utilisé en tant que signalisation de position c’est-à-dire à l’emplacement même du passage piétons. Si le passage piétons est surélevé et qu’il s’agit d’un ralentisseur, le panneau doit être complété par le panonceau M9d. Panneau de signalisation passage piétons disponible en classe 1 ou 2.

Rappel :

La classe 2 est obligatoire :

  • en rase campagne : pour tous les panneaux implantés à + 2 m du sol et ceux implantés sur autoroute et route à grande circulation quelle que soit la hauteur.
  • en ville : dans tous les cas pour les panneaux de type AB et pour tous les panneaux sur les secteurs où la vitesse est relevée à 70 km/h.

Film classe 1 : durabilité 7 ans

Film classe 2 : durabilité 10 ans

Par souci d’efficacité et de cohérence, il ne faut pas mélanger des panneaux de classe 1 et de classe 2 dans un même champ de vision.

Pour installer les panneaux de signalisation, pensez à vous équiper de poteaux et fixations.

Du mobilier urbain pour une meilleure visibilité

Pour délimiter et rendre encore plus visible les passages piétons, vous pouvez installer des poteaux et bornes haute visibilité aux extrémités du passage piétons. Il n’existe pas de réglementation et d’obligation sur l’implantation des potelets. En effet : « La réglementation relative à l’accessibilité de la voirie et des espaces publics n’impose pas l’utilisation de potelets, y compris au droit des traversées piétonnes. En effet, même s’ils servent de repères pour certaines personnes, ils peuvent constituer des obstacles pouvant gêner le cheminement des usagers. Lorsque la décision est prise d’installer des bornes et poteaux sur l’espace public, cette même réglementation prévoit des règles de taille et de contraste pour en améliorer la détectabilité et la visibilité. L’objectif de cette réglementation est qu’ils constituent le moins possible un obstacle au cheminement. »

Les potelets doivent cependant respecter certaines normes :

  • Respecter des dimensions réglementaires déterminées par l’arrêté du 18 septembre 2012. Le diamètre moyen d’un potelet se situe entre 60 et 120 mm. La hauteur d’un potelet ne peut être inférieure à 50 cm sinon il s’agit d’une borne.
Dimensions réglementaires poteaux passages piétons
Dimensions réglementaires des poteaux pour passages piétons
  • Les potelets doivent être contrastés afin de faciliter leur détection par les personnes malvoyantes.
  • Garder une largeur libre minimale de 1,40 m au niveau des traversées piétonnes.  « La largeur minimale du cheminement est de 1,40 mètre libre de mobilier ou de tout autre obstacle éventuel. Cette largeur peut toutefois être réduite à 1,20 mètre en l’absence de mur ou d’obstacle de part et d’autre du cheminement. » (d’après l’Arrêté du 15 janvier 2007).
  • Garder une largeur entre deux potelets suffisante pour le passage d’un fauteuil roulant et assurer l’accès aux personnes à mobilité réduite.

Notre sélection spéciale traçage

Traçage au sol pour passages piétons
Sélection spéciale traçage sur signals.fr

Retrouvez la peinture routière pour le marquage des passages piétons, des pochoirs, des applicateurs de peinture…Découvrez notre sélection en ligne.

33 Responses

  1. GUY BOUCHINDOME

    Le 17 03 2021
    Bonjour,
    Les documents sur la sécurité routière pour les piétons traitent les dimensions des bandes et des implantations
    Des villes ajoutent des potelets de diamètre 6 cm pour signaler en hauteur le passage
    Je n’ai pas vu de document spécifiant la position des potelets par rapport au fil de l’eau
    On voit ces potelets parfois derrière la bande d’éveil (BEV) qui est à 50 cm du fil de l’eau mais aussi on voit ces potelets juste derrière la bordure de type A2 abaissée dans la chaussée pour récupérer le chanfrein à la descente du trottoir. La largeur de cette bordure fait 12 cm Cette position n’est pas réglementée, apparemment, mais les automobilistes roulant normalement sur la chaussée « tapent » les potelets avec le rétroviseur.
    Y a t-il une réglementation sur les dimensions à respecter pour l’implantations des potelets?

    • Sarah

      Bonjour Guy,

      Effectivement il n’existe pas de réglementation concernant l’espace d’implantation entre les potelets. Cependant nous vous recommandons pour mieux appréhender cette problématique dans le projet d’aménagement public de prendre en compte :
      – La largeur du trottoir et de la chaussée
      – L’organisation du stationnement sur la chaussée
      – Le gabarit des véhicules pouvant circuler sur la voie et les contraintes de giration. Dans une majorité de cas (trottoirs dont la largeur libre est inférieure à 2,50 m), une distance de 2,50 m entre potelets semble suffisante pour empêcher une voiture de stationner sur le trottoir.

      Ce qui est obligatoire :
      – Les dimensions des potelets sont déterminées par l’Abaque, arrêté du 18 septembre 2012 modifiant l’Arrêté du 15 janvier 2007. Le diamètre moyen d’un potelet se situe entre 60 et 120 mm, pour une hauteur de 900 mm.
      – Afin de faciliter leur détection par les personnes malvoyantes, les bornes et poteaux et autres mobiliers urbains situés sur les cheminements comportent une partie contrastée soit avec son support, soit avec son arrière-plan (Arrêté du 15 janvier 2007).
      – Garder une largeur entre deux potelets suffisante pour le passage d’un fauteuil roulant.

      Très bonne journée.

      L’équipe Signals

  2. Franck PERRIOT

    que ce passe t’il en cas d’accident si le panneau A13b étant manquant pas positionné
    la responsabilité du maire est elle mise en cause

    • Sarah

      Bonjour Franck,

      Plusieurs éléments sont à prendre en considération pour répondre correctement à votre question. Nous vous conseillons de vous rapprocher d’un conseiller juridique afin de vous informer et vous conseiller des risques.

      Pour information :
      Article 40. Passage pour piétons
      Modifié par l’arrêté du 6 décembre 2011
      La signalisation avancée d’un passage pour piétons, lorsqu’elle est nécessaire, ce qui est toujours le cas en rase campagne et l’est fréquemment dans les zones suburbaines, se fait à l’aide du panneau A13b.
      La signalisation avancée d’un passage piéton surélevé se fait à l’aide du panneau A13b, complété par le panonceau M9d, et par un panneau B14 de limitation de vitesse à 30 km/h. Dans une zone 30 ou une zone de rencontre, cette signalisation n’est pas obligatoire.
      En agglomération, sur les sections à 70 km/h, il est recommandé de ne pas implanter de passage piéton en dehors des carrefours importants, de type giratoire, ou des intersections gérées par des feux de circulation. Dans ce dernier cas, si un arrêté le prescrit, la signalisation du passage piéton est complétée par un panneau B14, limitant la vitesse à 50 km/h, posé sur le même support et au dessous du panneau A13b. Dans les zones 30 la matérialisation des passages piéton doit rester exceptionnelle.
      En dehors des agglomérations, dans le cas où il a été décidé d’installer un passage piéton, et si un arrêté le prescrit, la signalisation de ce passage piéton est complétée par un panneau B14, limitant la vitesse à 70 km/h, posé sur le même support et au-dessous du panneau A13b. La signalisation dynamique de détection de piéton à un passage piétons est faite au moyen du signal XA13b (cf. art. 152). La signalisation de position est réalisée conformément aux articles 72-1 et 118.

      Très bonne journée.

      L’équipe Signals

  3. Massoule

    Bonjour il y a t’il une distance minimum entre une entrée de garage et un passage piéton? Merci

    • Sarah

      Bonjour Romain,

      Il n’existe pas de réglementation d’implantation pour les passages piétons. La seule obligation qui existe concerne la signalisation horizontale et verticale en vertu de l’article R.412-37 du code de la route.
      Un passage piéton doit être un endroit où le piéton peut traverser dans les meilleures conditions de sécurité : visibilité mutuelle avec les automobilistes, distance de traversée réduite, vitesse d’approche des véhicules ralentie.
      Il est donc préférable d’implanter un passage piéton le plus éloigné possible de l’entrée de garage pour un maximum de sécurité.

      Bonne journée

      L’équipe Signals

  4. fredo

    bsr,
    peut on personnaliser un passage pieton , en le colorant par exemple???me semble t il on peut entre les bandes blanches???

    • Sarah

      Bonjour Fredo,

      D’après « la circulaire du 15 mai 1996 relative à l’utilisation de la couleur sur chaussée »:
      « Si l’usage actuel de la couleur sur chaussée n’est pas réglementé, il ne doit en aucun cas détériorer le niveau de sécurité. D’où la nécessité de se conformer à certaines conditions d’utilisation.
      Par conséquent, tout emploi de la couleur sur chaussée, quels que soient les techniques et les matériaux utilisés, doit respecter les principes généraux suivants :

      1. Respect de la signalisation réglementaire :
      Comme cela est rappelé au chapitre Ier, la signalisation par marquage des chaussées doit se faire conformément à la réglementation ;
      L’usage de la couleur ne doit entraîner aucune confusion possible avec le marquage réglementaire, de jour comme de nuit, par tous les temps et après vieillissement.
      Il ne doit nullement en affaiblir la lecture ou nuire à sa bonne compréhension.
      Enfin, il ne doit pas dévaloriser la signalisation réglementaire.
      Ainsi, à titre d’exemple d’emplois à proscrire : la coloration en rouge vif de certains passages piétons (plate-forme colorée au niveau du passage ou coloration entre les bandes blanches). Ce traitement a pour effet de dévaloriser les autres passages piétons  » classiques « . De plus, le passage piéton tel qu’il est prévu dans la réglementation est un signal parfaitement bien perçu et compris par l’usager. La coloration en rouge diminue généralement le contraste de nuit entre les bandes blanches et la chaussée, donc l’identification du passage. »

      « Par ailleurs, il a été mis en place un groupe de travail sur le thème de  » la coloration des revêtements et la sécurité routière « . Les travaux en cours de ce groupe, qui ont permis d’établir les orientations générales citées ci-dessus, aboutiront à terme à la publication de recommandations plus précises quant à l’emploi de la couleur sur chaussée, accompagnées éventuellement des textes réglementaires qui pourraient s’avérer nécessaires. »

      Voici le lien de la circulaire en question : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000000376640

      Très bonne journée à vous.

      L’équipe Signals

  5. Landelle Paul

    Encore un point particulier: y a t il une distance minimum à observer entre deux passages piétons sur une même voie?
    Merci
    Paul Landelle

    • Sarah

      Bonjour,

      Il n’existe pas de norme ou de réglementation concernant la distance entre deux passages piétons. Vous pouvez donc en installer comme bon vous semble, là où les piétons sont le plus susceptibles de traverser et où le danger est le plus important.

      Très bonne journée à vous.
      L’équipe Signals

  6. Alexis

    Bonjour, dans ma commune, un passage piéton est implanté entre 2 trottoirs (sans passage bateau, en bordures T2 haute) hors agglomération dans une zone limitée à 70km/h mais avec d’un côté un manque de visibilité dû à une implantation en sortie de courbe. Quel serait les aménagements possibles à réaliser pour rendre ce passage piétons plus sûr et éventuellement « aux normes’ . Merci pour votre aide

  7. Yann

    Bonjour Sarah,

    Autre problématique sur l’implantation d’un passage piéton, contexte :
    – Volonté d’installer un passage piéton pour sécuriser la traversée de piétons et cyclistes en sortie de Voie Verte au droit d’un carrefour en T. RD en voie prioritaire, voie communale perpendiculaire ; Voie verte perpendiculaire, face à voie communale.
    – Présence d’un arrêt de bus sur chaque sens de circulation, pas aux normes, situé avant les EB10/EB20
    – Passage piéton (sud) serait positionné à seulement 10 mètres de distance de l’EB10/EB20 (au nord), soit juste après le carrefour (au milieu).

    Je serai plutôt enclin à choisir les modalités de la « rase campagne » plutôt que ceux de l’agglomération… Mais l’implantation du A13b est délicate du fait que ce dernier se trouverait dans une forte courbe. La montée en gamme de la signalisation verticale pourrait être une solution pour améliorer la visibilité de ce dernier, ainsi que l’implantation de panneau de position C20a. Qu’en pensez-vous ?

    à copier dans la barre de recherche Google Maps pour voir implantation exacte et visualisation des contraintes :
     » 48.02140618150512, 7.535855245453954  »

    Autre point, la Rue Edison va devenir une Chaussée à Voie Centrale Banalisée (CVCB).

    Bien cordialement.

    • Sarah

      Bonjour,

      La configuration proposée dans votre commentaire semble satisfaisante.
      Un panneau Ab3a positionné à 100 m du passage piétons auquel vous nous conseillons d’ajouter un panneau M9 « 100 m » et un panneau C20a en signalisation de position.
      La distance de 100 m est le minimum pour une implantation hors agglomération de la signalisation avancée. L’implantation du panneau Ab3a permet de ne pas se trouver dans le virage.

      Très bonne journée !

  8. giesen

    Qui repeint les passages piétons des parkings de supermarché , ? qui doit en faire la demande ?
    Merci de votre réponse

    • Sarah

      Bonjour,

      Si la voie appartient au domaine publique c’est la commune qui est en charge de repeindre le passage piétons.
      Si la voie appartient au domaine privée c’est le gérant du supermarché en question qui sera en charge de le repeindre.

      Bonne journée

  9. Jérôme

    Bonjour, nous cherchons une solution pour implanter un passage piéton au niveau d’une intersection. La présence d’un terre plein oblige un contournement, ce terre plein doit pouvoir être contourné par les véhicules ne laissant pas de place pour un îlot de sécurité, enfin l’arrivée de ce passage piéton se ferait devant une entrée de garage. Est-il possible de faire un marquage en biais ou en deux parties non alignées ?

    • Sarah

      Bonjour Jérôme,

      Le positionnement des passages piétons doit permettre au piéton de voir et entendre les véhicules arrivant sur la voie qu’il va traverser.
      Un passage piétons en deux parties est possible dans votre cas me semble-t-il.

      Pour optimiser la visibilité entre piétons et automobilistes, nous vous conseillons de :
      – Éviter l’implantation d’éléments susceptibles d’obstruer le champ visuel à partir de 5 m en amont de la traversée piétonne (stationnement, mobilier, végétation…).
      – Élargir les trottoirs au niveau des carrefours pour améliorer la visibilité entre les piétons et les conducteurs.
      – Intensifier le niveau d’éclairage de la traversée piétonne.

      Il est également indispensable d’installer une bande d’éveil de vigilance (BEV) à chaque traversée, de part et d’autre du marquage au sol.

      Bonne journée

  10. claude

    Bonjour
    la commune a abaissée le trottoir et mis en place avec les services départementaux un passage piétons dans cet axe , seulement au même endroit sur le trottoir il y a les trappes d’Accès aux raccords de téléphonie au sol en fonte et glissantes lorsqu’il pleut. Es-ce bien autorisé?

    • Sarah

      Bonjour Claude,

      Dans la mesure du possible, il est conseillé d’installer un passage piétons dans des zones dégagées et non glissantes.
      À ma connaissance, il n’y a aucune réglementation qui régit votre situation.

      Bonne journée

  11. JONNET Sylvain

    Bonsoir
    Quelle est la distance nécessaire entre un stop à une intersection et un passage piéton ?

    • Sarah

      Bonjour,

      Il n’existe pas de distance légale entre un stop et un passage piétons.
      Le STOP est fait pour donner priorité aux véhicule roulant sur la route principale et l’arrêt doit être obligatoire.
      Si un piéton est engagé sur le passage piétons, l’arrêt doit être marqué également.

      Bonne journée

  12. Dubois

    bonjour!

    A Pornichet, alors que des travaux de rénovation de la chaussée et de sens de la circulation sur un tronçon de 500 m; sont terminés, sur le bord de mer, aucun marquage au sol des passages piétons n’ont été réalisés , ni signalétique verticale, entrainant des risques évidents, les automobilistes ne pouvant percevoir les piétons s’engageant sur la chaussée, fait aggravant. en période estivale, juillet/aout. Ajouté à cela, aucune zone tampon en amont des passages piétons ! Est-ce normal ? Et comment la police peut verbaliser les automobilistes qui, en toute bonne foi, bien que roulant à 30km/h; s’engagerait ?? Est-ce que la responsabilité de la commune ou de la région, peut être engagée ?
    Merci de votre réponse
    ,

    • Sarah

      Bonjour,

      Je vous conseille de vous rapprocher des autorités compétentes qui vous renseigneront plus précisément sur votre situation.

      Bonne journée

  13. RILLH

    Bjr,

    Je suis étonné qu’aucune remarque, commentaire, prescription ne soit faite pour prendre en compte la sécurité des autres usagers fragiles de la route que sont les 2 roues … Il est une évidence, non contestable, que la peinture utilisée pour réaliser le marquage au sol des passages piétons diminue l’adhérence de la route par temps sec et la transforme en patinoire par temps de pluie.

    Existe t-il d’autre matériaux qui évitent ce problème qui va devenir prégnant à l’avenir ?
    Qu’elle est la réglementation en la matière ? Peut-on imposer à un gestionnaire de voirie de changer le matériau de marquage des passages piétons et en général de la signalisation au sol ?

    J’habite une région montagneuse où il n’est pas rare de voir de la signalisation routière au sol (passages piétons) mise en œuvre sur des voies pentues, déversantes, …

    Merci de vos commentaires

    Dominique

    • Sarah

      Bonjour,

      Si le marquage au sol est déjà réglementaire vous ne pouvez imposer quoi que ce soit au gestionnaire de voirie pour changer le matériau de marquage.

      Les peintures prêtes à l’emploi ou les peintures avec saupoudrage de microbilles peuvent être plus au moins antidérapantes en fonction du coefficient SRT.
      L’adhérence du marquage est liée à sa rugosité, elle est mesurée par le coefficient d’antiglissance, dit coefficient SRT.
      Les classes de performances SRT sont issues de la norme NF EN1436.

      La méthode de pose et l’épaisseur de matière déposée pour le marquage peuvent également avoir un rôle sur l’adhérence ou non de la peinture.

      Bonne journée

  14. Duporge

    Bonjour j’ ai la commune qui vient de faire un passage piéton devant mon garage qui ce trouve en pente .il ont mis un arrêt de bus aussi j ai aussi une sorti d entreprise juste a coté de mon garage .je trouve que c’est très dangereux pour moi ainsi que pour les piétons ,que puis je faire mrc

    • Sarah

      Bonjour,

      Pour sécuriser au maximum le passage piétons une signalisation horizontale et verticale doivent être installées.

      On retrouve 2 types de panneaux de signalisation passage piétons : les panneaux de position, à installer à l’endroit du passage piétons et les panneaux de signalisation avancée, à implanter en amont pour prévenir de l’arrivée d’un passage piétons.
      Installés en amont du passage piéton, ces panneaux de signalisation viennent avertir les automobilistes de l’approche d’une traversée de piétons. Ils doivent être installés à une distance du passage piétonnier équivalente à 150 mètres en rase campagne et à 50 mètres en ville.

      Pour aller plus loin, une zone tampon de sécurité peut être installée par les collectivités. Entre 2 et 5 mètres en amont des passages piétons, la zone tampon se matérialise par un marquage au sol représentant des traits discontinus.
      Ce n’est pas une ligne de stop. Les véhicules doivent uniquement s’arrêter à hauteur de cette ligne d’effet si un piéton veut traverser ou manifeste son intention de le faire.

      Je vous invite à vous rapprocher de votre mairie pour connaître les détails de cette installation.

      Bonne journée

  15. David

    Bonjour,

    Peut-on positionner un passage piéton devant un arrêt ? (je veux dire devant le car.)
    Si oui à quelle distance ?
    Merci pour votre réponse,

    • Sarah

      Bonjour David,

      Afin d’offrir des conditions optimales de sécurité, il conviendra d’implanter les points d’arrêt en aval des traversées piétonnes. La distance entre le passage piéton et le point d’arrêt devra être supérieur à 10 m, dans une limite de 50 m, dès lors que la visibilité n’est pas correctement assurée.
      La perception des piétons par l’automobiliste devra être renforcée par la signalisation des points d’arrêt et le présignalisation des passages piétons.

      Très bonne journée

  16. Azzolina

    Bonjour,

    La mairie de mon village souhaite implanter un passage piéton devant mon garage. Est ce autorisé ? Y a t il des recours sachant que dautres possibilités peuvent être faite mais qu’ils ne le souhaitent pas.
    J’ai lu dans un de vos commentaires que la distance entre un arret de bus et un passage piéton est de 10m minimum et sotue en aval de l’arrêt. la mairie m’a confirmé que c’était 20m. Pouvez vous me confirmer la distance s’il vous plaît ?
    Merci pour votre réponse et bonne journée.

    • Sarah

      Bonjour,

      Il n’existe aucune règle d’implantation pour les passages piétons.
      Seule obligation, la signalisation horizontale qui est définit par une instruction interministérielle et si besoin la signalisation verticale.

      L’important c’est que les piétons puissent traverser en toute sécurité et que la visibilité des automobilistes soit dégagée.

      Ensuite, ce sont des recommandations.

      Très bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.