Ethylotest obligatoire

Florent 6 mars 2012 0

À compter du 1er juillet, automobilistes et usagers des deux-roues devront obligatoirement avoir un éthylotest neuf à bord de leur véhicule. Selon un décret publié du mois de Fevrier 2012, le défaut de possession sera sanctionné par une amende de 11 euros à partir du 1er novembre 2012.

Vérifiez donc bien que le logo NF est bien présent lors de votre achat. Un éthylotest électronique peut également convenir si il répond à cette norme.

Qui est concerné?

Les automobilistes et les usagers des deux-roues sont concernés. Précisons que les conducteurs de véhicules électriques ou sans permis devront aussi se procurer un éthylotest. Seuls les détenteurs de cyclomoteurs (ne dépassant pas les 50 cm³ et 45 km/h) échappent à cette obligation.

• Quel éthylotest choisir ?

L’usager de la route peut recourir aussi bien à l’éthylotest chimique ou à l’éthylotest électronique.
L’éthylotest chimique, le fameux « ballon » est en vente entre 1,5€ et 2€. Le « ballon » est par contre à usage unique. Vous pouvez aussi choisir l’éthylotest électronique qui coûte, lui, entre 150 et 200 euros. Mais si le conducteur contrôle fréquemment sa consommation, il aura tout intérêt à investir dans un équipement électronique.

• Comment s’en servir?

Après une consommation d’alcool, il est impératif de patienter entre 30 minutes environ avant d’utiliser l’éthylotest. Un temps nécessaire pour que l’alcool passe dans le sang. En ne respectant pas cette attente, le risque est d’être «négatif» au moment de prendre la route et d’être déclaré positif une demi-heure plus tard par les forces de l’ordre, en cas de contrôle.

Devenu depuis 2006 première cause de mortalité avant la vitesse sur nos routes, l’alcool est à l’origine de 31 % des accidents mortels en France. Un chiffre qui, selon le délégué interministériel à la Sécurité routière, Jean-Luc Névache, n’a pas évolué depuis 10 ans. À titre de comparaison, cette proportion est de 17 % chez les Anglais et 10 % chez les Allemands. D’après les services de la Sécurité routière, si le taux légal (0,5 g par litre de sang) avait été respecté par tous, 1150 vies auraient été sauvées en 2010.

Laisser une réponse »