Dangers et Risques du Froid

Florent 8 février 2012 1

En milieu professionnel, de nombreuses situations d’exposition au froid sont rencontrées et peuvent engendrer des risques plus ou moins graves.
Cependant, il n’existe pas de seuil de température défini à partir duquel un risque existe. Chacun ressent le froid selon des critères physiques, climatiques ou encore individuels.

Les situations d’exposition au froid le plus souvent rencontrées concernent :
– le travail à l’extérieur (BTP, industrie des transports…)
– le travail dans un local ouvert ou non (entrepôts, entrepôts frigorifiques, abattoirs, conditionnement de produits frais ou surgelés, entretien ou réparation de chambre froide)


Quels sont les risques :

– perturbation de l’activité manuelle
– imprécision des gestes.

Une exposition directe au froid cause principalement :
– des gelures plus ou moins importantes selon la sensibilité de la personne atteinte et son niveau d’exposition au froid
– des assoupissements
– des crampes
– de l’hypothermie caractérisée par l’apparition de frissons, fatigue, confusion, une perte de connaissance.

L’exposition au froid peut aussi entraîner :
– une diminution de l’irrigation sanguine des doigts caractérisée par la pâleur des doigts
– des douleurs d’intensité variable
– des troubles musculo-squelettiques occasionnés par un manque de repos suffisant, des postures extrêmes, des mouvements répétitifs.

Les moyens de prévention :

– Former (premier secours, premiers soins) et informer le personnel sur les risques liés au froid ;
– Mettre à disposition les équipements de protection individuelle adaptés et notamment des vêtements requis pour l’isolation au froid conforme à le norme IREQ- required Clothing Insolation Index : gants, caleçons longs, pantalons et vestes isolants, surpantalons, chaussettes, bonnets… ;
– Limiter le travail en zone froide et prévoir un régime de pause adapté (mise à disposition de boissons chaudes avec local de repos chauffé…) ;
– Mettre à disposition des dispositifs localisés de chauffage par rayonnement infra rouge pour les postes particulièrement exposés ;
– Éviter le travail isolé pour alerter les secours rapidement en cas de nécessité et éviter ainsi un retard de prise en charge sanitaire, sinon prévoir un système d’alarme en cas d’immobilité prolongée du travailleur.
– Planifier le travail à l’extérieur en fonction des conditions météorologiques (BTP notamment).

Un commentaire »

  1. Jean 13 février 2012 at 14 h 07 min - Reply

    Vivement que l’été revienne !!

Laisser une réponse »