Ethylotest obligatoire pour les automobilistes

Caroline 17 juillet 2012 0

Depuis le 1 er juillet 2012, l’éthylotest est devenu obligatoire dans les véhicules, suite à l’entrée en vigueur  du  décret n° 2012-284 du    28 février 2012 paru dans le Journal Officiel de la République Française du 1er mars 2012.

Qui est concerné ?

Tout conducteur de véhicule terrestre à moteur est dans l’obligation d’être en possession d’un éthylotest, y compris les voitures électriques et sans permis.
Par contre, les conducteurs de cyclomoteurs (véhicule à moteur à 2 ou 3 roues, dont la cylindrée ne dépasse pas 50 cm3) ne sont pas concernés par cette obligation.

Ce que précise le décret :

Le décret oblige tout conducteur d’un véhicule à posséder un éthylotest non usagé, disponible immédiatement.
L’éthylotest doit respecter les conditions de validité prévues par le fabricant : date de péremption et marque de certification ou de conformité notamment.
Il peut être chimique ou électronique.
Sont considérés comme répondant à l’obligation le conducteur d’un véhicule équipé par un professionnel agréé ou par construction d’un dispositif d’antidémarrage par éthylotest électronique homologué conformément à l’article L. 234-17 ainsi que le conducteur d’un autocar équipé d’un dispositif éthylotest antidémarrage.

En cas de contrôle routier, le défaut de possession d’un éthylotest sera sanctionné par une amende de 11 euros à compter du 1er novembre 2012.

 

Conseils :

Le coût d’un éthylotest chimique est souvent compris entre 1.50 et 2 euros. Il est à usage unique. Il est donc conseillé d’en avoir toujours un second à disposition.
Le coût d’un éthylotest électronique portatif est quant à lui compris entre 100 et 200 euros.

 

Ethylotest chimique

Ethylotest électronique

 

 

Après une consommation d’alcool, il est impératif de patienter environs 30 minutes  avant d’utiliser l’éthylotest. Le temps nécessaire pour que l’alcool passe dans le sang. En ne respectant pas cette attente, le risque est d’être «négatif» au moment de prendre la route et d’être déclaré positif une demi-heure plus tard par les forces de l’ordre, en cas de contrôle.

 

Rappel de la loi :

Le conducteur est en infraction s’il conduit avec un taux d’alcool supérieur ou égal à 0,5 gramme par litre de sang ou 0,25 mg par litre d’air expiré.
Plus d’informations sur le site de  la sécurité routière : www.securite-routiere.fr/reglementation-alcool.html.

 

Laisser une réponse »